Repenser le Retargeting à l’ère mobile

Repenser le Retargeting à l’ère mobile

Les annonces en retargeting existent parce que seulement 4% des internautes sur ordinateur convertissent lors de leur première visite d’un site Web. Pour les utilisateurs mobile, ce chiffre tombe à 1,5%, environ. Logique, n’est-ce pas? Après tout, l’internet mobile, ce n’est pas là où les gens font le plus leurs achats, n’est-ce pas? C’est juste bon pour WhatsApp, Instagram et Snapchat. Les vrais achats se font sur ordinateur de bureau. L’Internet mobile, c’est juste pour le millénial impatient de vérifier leur compte Twitter lors du dîner familial !!

Bon, peut-être que c’était le cas il y a trois ou quatre ans, mais ce n’est certainement plus le cas aujourd’hui. 2016 a marqué le début de l’ère où il y a plus de personnes qui ont accédé à Internet via le mobile que sur leur ordinateur. Oui, les millénials sont beaucoup plus mobiles que tous les autres, avec 20% de cette population qui passent uniquement par leur portable pour accéder à internet.

Les taux de conversion pour mobile restent encore en retard

C’est un fait, Internet est maintenant principalement mobile, mais les taux de conversion pour les mobiles restent encore en retard. Le problème n’est pas que les utilisateurs ne prennent pas l’internet mobile au sérieux. Le problème, c’est que les responsables digitaux e-commerce et les entreprises ne prennent pas l’internet mobile au sérieux.

Les entreprises ne savent pas comment redéployer sur mobile

Les taux de conversion nous montrent combien nous avons besoin d’un bon retargeting sur mobile, mais moins de 30% des publicités mobiles donnent aux utilisateurs l’envie de s’engager. Cela expliquerait probablement pourquoi le nombre de personnes utilisant des Ad Blocks sur mobiles a augmenté à plus de 300 millions en 2016.

Lorsque vous croisez certaines des pubs en retargeting sur mobile, il est difficile de reprocher aux utilisateurs de les ignorer voir de les énerver. Forcer les annonces sur l’écran de verrouillage des mobiles ou l’impossibilité d’effacer les albums U2 des comptes iTunes, ça crée une exposition à la marque, c’est sûr. Cependant, comme le montrent les études, ce type d’exposition est très mal vu, voir détériore l’image de la marque. De plus, si les utilisateurs mobiles estiment que la publicité leur est imposée, ils ont le pouvoir de bloquer les annonces.

Une nouvelle ère signifie de nouvelles règles

Uber est une entreprise criblée de problèmes et cible de nombreuses critiques. Cependant, une chose qu’on ne peut pas reprocher à Uber, c’est sa capacité à convertir les gens sur un mobile. Lorsque vous cliquez sur l’application, c’est parce que vous voulez un Uber. La seule raison pour laquelle vous avez cliqué sur l’application UBER et que vous ne le commandez pas, ce serait si les routes étaient trop occupées, le prix était trop élevé ou quelque chose d’inattendu. Même sans aucune preuve chiffrée, on peut supposer que le taux de conversion d’Uber est significativement supérieur à 1,5%.

Bien sûr, utiliser une application et convertir sur un site internet, sont 2 choses différentes. C’est pourquoi la stratégie de retargeting d’Uber est également complètement différente. L’application Uber n’est pas un add-on d’un site (par exemple); c’est le modèle économique de l’entreprise lui-même. C’est pourquoi le retargeting en CPC (coût par clic) ou CPM (coût par millier d’impressions) ne fonctionnent pas pour Uber. Ce dont Uber se préoccupe, c’est l’IPC (coût par installation).

Cependant, c’est même plus intelligent que ça. Plutôt que de faire du retargeting vers les personnes qui ont visité le site Web d’Uber, Uber utilise ses propres utilisateurs pour retargeter vers des clients potentiels. Si quelqu’un de nouveau télécharge l’application Uber en utilisant le code de référence d’un utilisateur, celui-ci obtient une réduction et son ami ou le membre de sa famille reçoit un rabais.

C’est toujours du retargeting … mais c’est une version évoluée du retargeting. Uber sait que beaucoup de gens ne visitent pas leur site Web. Pourquoi le feraient-ils ? Le service n’est pas sur le site et vous ne pouvez rien y acheter. L’application, c’est le lieu où se passe le business chez Uber. Afin de faire du retargeting vers personnes qui pourraient s’intéresser à l’application, Uber utilise le bouche à oreille. Oui, le bouche à oreille est l’un des plus vieux tours du marketing. Donc, en un sens, c’est un pas en arrière en revenant à de vieilles recettes. Cependant, dans le sens où cela fonctionne, c’est un énorme bond en avant.

Créativité, empathie et humanisme

Si vous concevez une annonce de retargeting sur ordinateur, dans quelle mesure savez-vous comment elle sera perçue sur mobile?

Quand il s’agit d’acheter un produit à plus de 1000 euros, les gens préfèrent effectivement le voir en grand sur un écran d’ordinateur, surtout quand ils doivent payer ces fameux 1000 euros supplémentaires pour passer d’un Moto G5 de 5 pouces à un iPhone X de 5,8 pouces, par exemple. Lorsque Nadya Powell a “rompu” avec le monde du marketing, elle a dit que c’était parce que les spécialistes du marketing aimaient trop les données et ne se souciaient plus de la créativité. Ok, il n’y a rien de mal à aimer traiter les données, mais il est vrai que les spécialistes du marketing doivent devenir plus créatifs.

Nous sommes dans une période de changements importants dansl’utilisation d’internet. Si vous n’êtes pas excité (voir un peu effrayé… qui sait) en imaginant ce que cela pourrait signifier pour le retargeting sur mobile, vous ne vous êtes certainement pas assez posé sur le sujet ou vous risquez d’avoir un train de retard.

Laisser un commentaire